Déphasage des potentiels microphoniques cochléaires (DPMC )


Cette mesure, unique au monde et propriété d’Echodia, enregistre le temps de réponse des cellules ciliées externes de la cochlée de manière électrophysiologique suite à une stimulation acoustique connue de type ToneBurst. Nos études cliniques exclusives ont montré que le temps mesuré est l’image de la pression régnant dans la périlymphe (base). Le monitorage des DPMC permet d’observer des variations pressionnelle isolée ou reproductibles de la cochlée et donc mettre en évidence un Hydrops cochléaire.

Conseils d’utilisation :


Caractéristiques de cette mesure :


Pathologies visées : hydrops, vertiges, diagnostic non invasif de la maladie de Ménière

Explication de la mesure : la cochlée, organe périphérique de l’audition, contient les cellules ciliées externes (CCE) qui ont un rôle amplificateur des signaux acoustiques, grâce à leur propriété contractile. En appliquant une stimulation acoustique à l’oreille de type ToneBurst (1kHz), on va stimuler en partie la CCE sensible à cette fréquence. La CCE ainsi stimulée va se contracter en résonance, avec la même fréquence que la fréquence de la stimulation (1kHz). Comme pour un muscle, la contraction des CCE génère un potentiel électrique spécifique : le Potentiel Microphonique Cochléaire (PMC). Chez le sujet sain comme le sujet atteint d’un hydrops endolymphatique, un test de posture (passage de la position debout à la position allongée) entraine une augmentation de la pression intracochléaire (exagérée dans le cadre d’une maladie de Ménière). En effet, lors du test de posture il y a un changement dans la distribution du liquide céphalo-rachidien (LCR) qui se propage jusqu’à la cochlée via l’aqueduc cochléaire. Monitoré au cours du temps, le paramètre physiologique cochléaire permet de suivre en temps réel l’évolution de la pression intra-cochléaire.

 

Appareils Echodia permettant des mesures de DPMC: ELIOS et ELITE.