Electrocochléographie (ECochG)


Parmi les potentiels évoqués auditifs de courtes latences, on regroupe les PEA et les potentiels cochléaires ou électrocochléographie (ECochG). Historiquement, l’ECochG était réalisée sous anesthésie par le biais d’une électrode invasive trans-tympanique placée sur le promontoire. Forte de son expérience en électrophysiologie, la société Echodia a su mettre au point une technique utilisable en routine, non invasive et sans anesthésie, à l’aide d’une électrode recouverte d’une fine pellicule d’or délicatement insérée dans le conduit auditif externe.

Conseils d’utilisation :


Caractéristiques de cette mesure :


Pathologies visées : recherche des seuils auditifs en complément des PEA, recherche d’une activité cochléaire résiduelle (dans le cadre d’un bilan d’implant cochléaire par exemple).

Explication de la mesure : les potentiels cochléaires comprennent le potentiel microphonique cochléaire (PMC), le potentiel de sommation (PS) et le potentiel global d’action du nerf auditif ou potentiel d’action composé (PAC). En complément des PEA, l’ECoghG peut être utilisée pour la mise en évidence de l’onde 1 difficilement identifiée sur des tracés de PEA, la recherche des seuils auditifs, la recherche d’une activité cochléaire résiduelle, l’évaluation de la fonction cochléaire dans le cadre de neuropathies auditives (PMC présents, PEA plats), le monitorage per opératoire dans la chirurgie du neurinome de l’acoustique. Une des indications courantes de l’ECochG est l’évaluation du rapport PS/PAC, qui est augmenté dans les pathologies associées à un hydrops endolymphatique.

 

Appareils Echodia permettant des mesures d'ECochG: ELIOS et ELITE.